Synopsis


La production ANTÍFONA est un dialogue musical entre la culture indienne et
espagnole. Une échange poétique et religieuse du plus haut niveau.
Entre l’Inde et l’Andalousie, deux voix féminines exceptionnelles se retrouvent
autour d’une antienne séculaire en l’honneur de Marie. Madhu Lalbahadoersing
est une nouvelle voix du chant indien classique, tandis que Maria Marín
représente le flamenco de la terre d’Utrera, ville de la province de Séville.
Ensemble, elles prennent pour point de départ la même base musicale : une
mélodie simple du troisième siècle, “Sub tuum praesidium“. Chacune dans son
style, elles dialoguent l’une avec l’autre pour donner vie à un son contemporain
en hommage à la féminité.

“Artista invitada” est la danseuse de flamenco Irene Álvarez, un nom établi dans
le genre.




Artistes

Alexander Gavilan : guitare flamenco

Irene Álvarez : danse flamenco

Maria Marín : chant flamenco

Madhu Lalbahadoersing : chant indien

Ruven Ruppik : percussions, monde sonore




Le guitariste flamenco Alexander Gavilán combine une technique orthodoxe avec des compositions modernes, pour la plupart
personnelles. Son jeu est intense et virtuose. Alexander Gavilán a étudié la guitare flamenco au Codarts Rotterdam auprès de Paco Peña. Depuis 2005, il combine sesconcerts avec une nomination de professeur de guitare flamenco chez Codarts Rotterdam. Il s’est produit à la Philharmonie Cracovie Pologne, BRUSELAS FLAMENCO Festival, les Flamenco Festivals de Düsseldorf et Freiburg Allemagne, Concertgebouw
Amsterdam, IMA Paris, Festival de la
Musique du 21ième siècle à Evora Portugal, Guitar Festival Balatonfüred Hongrie et le Festival Iberica en Tchéquie.

Irene Alvarez a reçu une apprentissage Flamenco solide à Séville auprès de la grande danseuse Matilde Coral, dès l’âge de 9 ans. Elle s’est perfectionnée en suivant des cours chez plusieurs danseuses renommées à Jerez de la Frontera : une double formation dans deux villes qui rivalisent depuis des siècles pour le titre de « capitale du Flamenco ».... Son style est donc très classique et rappelle surtout à la célèbre école de Séville. Un aspect qu’elle accentue par son élégance fine toute personnelle. Ajoutons qu’elle a encore bénéficié des cours dispensés au « Real
Conservatorio de Musica y Danza Sevilla » pour se former en danse classique espagnole, ballet et bolero en plus du Flamenco. En tant que pure Sévillane pure elle maîtrise naturellement les… « Sevillanas ».